Membres | Membres statutaires

Gilles Havard

Photo Gilles Havard
Directeur adjoint de Mondes Américains
Directeur de recherche CNRS
Directeur du CENA

Après plusieurs années d’enseignement de l’histoire-géographie dans des collèges de Zone d’Éducation Prioritaire à Paris, Gilles Havard, agrégé d’histoire (concours préparé à Rennes II) et docteur en histoire (Paris VII), est recruté au CNRS, où il est actuellement directeur de recherche.

Ses travaux, qui adoptent une perspective anthropologique, portent sur les relations entre Européens et Indiens en Amérique du Nord (XVIe-XIXe siècle). Ils s’interrogent sur le rôle des contacts culturels dans la façon dont se construisent les sociétés coloniales et, parallèlement, dont s’actualisent les usages amérindiens.
Dans ce cadre, Gilles Havard  a voulu renouveler l’histoire de l’empire colonial français du Nouveau Monde en analysant le bricolage outre-Atlantique des pratiques juridiques et diplomatiques de la monarchie. Il s’est aussi efforcé de restituer les logiques culturelles indiennes dans leur singularité, en mobilisant les travaux ethnologiques comme grille de vraisemblance de ce qui a été consigné dans les archives coloniales. Son livre Empire et métissages. Indiens et Français dans le Pays d’en Haut, 1660-1715 (Septentrion/PUPS 2003, 2e éd. 2017) et son article « Le rire des jésuites » (Annales 2007 : voir l'article) témoignent de cette approche.
L’autre axe, contigu, de sa recherche, porte sur le passé franco-indien de l’espace nord-américain, celui d’avant la « Conquête de l’Ouest ». À travers la figure élusive du coureur de bois, personnage situé à l’intersection du monde colonial européen et des mondes amérindiens, il a proposé une nouvelle généalogie de l’histoire nord-américaine : dans Histoire des coureurs de bois. Amérique du Nord 1600-1840 (Les Indes Savantes 2016), Grand Prix des Rendez-vous de l'histoire de Blois 2016, il s’interroge, dans une veine comparative, sur la construction et les pratiques de ces sous-cultures mobiles et masculines qui s’incorporent dans les pays indiens sans les coloniser ; dans L’Amérique fantôme. Les aventuriers francophones du Nouveau Monde (Flammarion 2019), prix Martine Aublet 2020, changeant d’échelle d’observation, il met en série une dizaine de parcours de vie de coureurs de bois francophones, qui s’offrent comme autant de cas limites, dans la perspective de la microhistoire : Voir cet entretien.

Gilles Havard a reçu en 2020 la médaille d’argent du CNRS.

 

Pour en savoir plus

Coordonnées professionnelles

Mondes Américains - CENA
105 bd Raspail - 75006 Paris

gilles.havard[at]ehess.fr

01 53 63 51 75

EHESS
CNRS
Mondes Américains

flux rss  Actualités

Lectures estivales des Carnets de l'EHESS

Échos de la recherche -Fidèle à sa vocation d’éclairer le débat public grâce à la mobilisation des sciences sociales, l’École a lancé, au cours de la dernière année, deux Carnets de l'EHESS sur des thèmes d’actualité : Perspectives sur le coronavirus et Perspectives sur l'après-George Floyd. Dep (...)(...)

Lire la suite

Les États désunis d’Amérique

Communiqué -À l’occasion de l’investiture présidentielle de Joe Biden, l’EHESS a noué un partenariat avec Mediapart pour donner la parole à sept chercheuses et chercheurs de l’EHESS sous forme de grands entretiens vidéos.Interviewés par François Bougon, responsable international de Mediapart, se (...)(...)

Lire la suite

Le Prix Lionel-Groulx 2020 a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA)

Prix et distinctions -Le Prix Lionel-Groulx 2020 de l'Institut d'histoire de l'Amérique française (Canada) a été attribué à Cécile Vidal (EHESS/Mondes Américains/CENA) pour son ouvrage : Caribbean New Orleans : Empire, Race, and the Making of a Slave Society, Williamsburg et Chapel Hill, Omohund (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CENA-Mondes Américains
EHESS
105, bd Raspail
75006 PARIS

T. (33) 1 53 63 51 88
F. (33) 1 53 63 51 89