2014 |

L'or et la liberté

L'or et la liberté

Une histoire spatiale des États-Unis après la guerre de Sécession

Nicolas Barreyre
Paris,  EHESS, En Temps & Lieux,  [2014]

Qu’est-ce que la nation américaine ? La guerre de Sécession oblige les Américains à se confronter à cette question. La Reconstruction (1865-1877), réforme politique du Sud vaincu, constitue donc une véritable révolution.

En abolissant l’esclavage et en redéfinissant la citoyenneté, elle remodèle en profondeur les relations raciales aux États-Unis et change le sens même de la liberté.
Or, cet ouvrage le montre, ces transformations politiques sont largement influencées par les débats contemporains sur l’économie. Face aux conséquences financières de la guerre civile, les Américains doivent faire des choix qui bousculent leur conception d’un ordre économique juste. En quelques mois, la monnaie devient la pierre de touche de cette question fondamentale. Ces enjeux complexes sont alors symbolisés par une controverse politique qui passionne l’opinion : la « bonne » monnaie est-elle de billets ou d’or ?
Mais ces politiques économiques achoppent sur les divisions territoriales qui persistent après la guerre de Sécession. L’or et la liberté révèlent ainsi toute l’importance de la géographie dans la politique américaine. L’opposition entre régions (ou « sectionalisme ») pèse ici autant que le jeu des partis. C’est cette approche spatiale, au cœur du livre, qui permet de proposer une interprétation nouvelle de la Reconstruction, période-charnière de l’histoire des États-Unis


Membre du CENA-Mondes Américains, Nicolas Barreyre est maître de conférences à l’EHESS, et spécialiste d’histoire des États-Unis. Ses travaux portent sur les politiques économiques, la spatialisation du politique, et la construction de l’État américain au XIXe siècle. Il a publié avec Paul Schor De l’émancipation à la ségrégation. Le Sud des États-Unis après la guerre de Sécession, 1865-1896 (PUF, 2009).


ISBN : 978-2-7132-2421-8
EHESS
CNRS
Mondes Américains

flux rss  Actualités

Des « révoltes indiennes » aux « émeutes autochtones »

Colloque - Jeudi 09 mars 2017 - 09:30Le terme de « révolte » ou de « rébellion » a souvent prévalu pour qualifier de manière indistincte toutes sortes de soulèvements des populations indiennes dans le contexte de la colonisation européenne – espagnole, portugaise, française ou britannique – ou, (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CENA-Mondes Américains
EHESS
105, bd Raspail
75006 PARIS

T. (33) 1 53 63 51 88
F. (33) 1 53 63 51 89