CECI n'est pas EXECUTE cena : Terrains « saturés » : une approche par la musique et la danse

Séminaires | 2014-2015

Terrains « saturés » : une approche par la musique et la danse

Séminaire de Christophe Apprill (chercheur associé au Centre Norbert Elias), Kali Argyriadis (IRD), Sara Le Menestrel (CNRS, Mondes américains), Nicolas Puig (IRD), et Gabriel Segré (Paris Ouest- La Défense)

Mardi de 10 h à 13 h
(salle 12, 105 bd Raspail 75006 Paris),
du 18 novembre 2014 au 2 juin 2015

 

Certains terrains ou « lieux anthropologiques » font l’objet d’un investissement important en vertu de leur densité relationnelle, politique, sémantique et/ou symbolique. Ces terrains sont particulièrement saturés d’interprétations, celles des acteurs et celles des observateurs, et ils sont parcourus de tensions et d’oppositions entre les différents individus et groupes qui les fréquentent. Tel est le cas d’espaces stigmatisés comme les  marges des cités, de villes sinistrées, de cultes qui heurtent l’opinion publique ou encore de causes cristallisant indignations et polémiques. Autant de lieux dont l’abord est difficile à l’anthropologue et qui font l’objet d’analyses qui tendent à se concentrer sur les points les plus tangibles, au risque de restituer les discours dominants et de laisser dans l’ombre une part importante de l’activité sociale et symbolique déployée dans ces espaces.

Nous voudrions montrer dans ce séminaire qu’une approche par la musique et la danse offre à la fois un accès plus aisé à ces terrains spécifiques et permet de décentrer le regard et de renouveler la connaissance sur des objets particulièrement investis par la recherche.

Dit autrement, l’intérêt attendu d’un passage par le prisme de la musique et de la danse dans l’étude des faits sociaux est à la fois méthodologique (accéder à des terrains saturés) et heuristique (apporter un renouvellement des connaissances).

Différents intervenants, membres ou non de l’équipe MUSMOND, apporteront donc des éléments permettant d’étayer cette proposition en montrant comment la musique et la danse peuvent être mobilisées au service de l’étude de catastrophes, de pratiques religieuses, de contestations politiques, de transactions sexuelles et culturelles ou encore de transformation des espaces publics.

Programme

• 18 novembre 2014 : Introduction ; Nicolas Puig, Musique et nationalisme
• 16 décembre 2014 : Julien Mallet (Université Paris-Diderot, IRD/Urmis), Musique et tabou
• 20 janvier 2015 : Christian Rinaudo (Université de Nice-Sophia Antipolis, Urmis), Musique, mobilisation politique et circulation.
• 3 février 2015 : Christophe Apprill, Danse et espace public
• 17 mars 2015 : Altaïr Despres (Labex CAP), Musique et transactions culturo-sexuelles.
• 14 avril 2015 : Kali Argyriadis, Musique et violence
• 19 mai 2015 : Sara Le Menestrel, Musique et catastrophe
• 2 juin 2015 : Autour de la notion de saturation.

♦ Voir aussi le site de l'EHESS

 

EHESS
CNRS
Mondes Américains

flux rss  Actualités

Des « révoltes indiennes » aux « émeutes autochtones »

Colloque - Jeudi 09 mars 2017 - 09:30Le terme de « révolte » ou de « rébellion » a souvent prévalu pour qualifier de manière indistincte toutes sortes de soulèvements des populations indiennes dans le contexte de la colonisation européenne – espagnole, portugaise, française ou britannique – ou, (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CENA-Mondes Américains
EHESS
105, bd Raspail
75006 PARIS

T. (33) 1 53 63 51 88
F. (33) 1 53 63 51 89