2013 |

Louisiana: Crossroads of the Atlantic World

Louisiana: Crossroads of the Atlantic World

Cécile Vidal
Philadelphie,  University of Pennsylvania Press, Early American Studies,  [2013], 304 p.

Situé à la jonction de l'Amérique du Nord et de la grande Caraïbe, le vaste territoire que couvrait en théorie la Louisiane coloniale constitue un cas d'études paradigmatique pour une approche atlantique. L'une des colonies nord-américaines les plus vastes et les plus tardivement fondées, la Louisiane connut une succession de souverainetés, avec certaines parties sous domination, à différents moments, de la France, l'Espagne, la Grande-Bretagne et finalement les Etats-Unis. A l'instar de ces connections impériales successives qui contribuèrent à façonner la culture locale, la géographie et l'histoire particulière de la Louisiane donnèrent naissance à un mode de colonisation original qui faisait la synthèse entre les sociétés coloniales continentales et celles des îles antillaises.

Louisiana: Crossroads of the Atlantic World est le fruit d'une collaboration exceptionnelle entre des historiens états-uniens, canadiens et européens qui explorent les relations que la Louisiane entretint avec le reste du monde atlantique aux périodes coloniale, territoriale et antebellum. En analysant l'héritage de chaque période de l'histoire louisianaise sur la longue durée, cette collection d'essais offre une image globale de la manière dont les premiers établissements marquèrent durablement la société louisianaise, à laquelle les multiples changements de souveraineté et les autres phénomènes de circulations donnèrent un caractère éminemment multiethnique. Les contributeurs examinent les processus de formation impériale à travers la législation sur l'esclavage, les carrières des administrateurs ou les négociations politiques à l'échelle locale ; ils étudient également les échanges culturels entre maîtres, esclaves, libres de couleur et petits blancs ; enfin, ils s'intéressent à la construction de la race à travers la sexualité, le mariage et la formation des ménages. Le volume dans son ensemble défend l'idée originale qu'il est impossible d'écrire l'histoire de la Louisiane sans adopter une perspective atlantique, ni de faire de l'histoire atlantique sans tenir compte de la Louisiane.

Contributeurs : Guillaume Aubert, Emily Clark, Alexandre Dubé, Sylvia R. Frey, Sylvia L. Hilton, Jean-Pierre Le Glaunec, Cécile Vidal, Sophie White, Mary Williams.


ISBN : 978-0-8122-4551-6
Fiche éditeur : http://www.upenn.edu/pennpress/book/15171.html
EHESS
CNRS
Mondes Américains

flux rss  Actualités

Le chiffre et la carte

Colloque - Jeudi 21 septembre 2017 - 09:30Le chiffre (le recensement, les enquêtes statistiques, les données, les artefacts comme le taux de chômage ou l’indice des prix) et la carte (les descriptions géographiques, les différents types de cartes, géologiques, topographiques, etc., leur soubasse (...)(...)

Lire la suite

Des « révoltes indiennes » aux « émeutes autochtones »

Colloque - Jeudi 09 mars 2017 - 09:30Le terme de « révolte » ou de « rébellion » a souvent prévalu pour qualifier de manière indistincte toutes sortes de soulèvements des populations indiennes dans le contexte de la colonisation européenne – espagnole, portugaise, française ou britannique – ou, (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CENA-Mondes Américains
EHESS
105, bd Raspail
75006 PARIS

T. (33) 1 53 63 51 88
F. (33) 1 53 63 51 89